Journal du 4 au 28 Juin 1917 - Attente de la relève ...

Publié le 28 Juin 2017

Lundi 4 juin 1917

Au Petit Poste Pinson, les sentinelles ennemies se montrent, font des signes, rient. A droite et à gauche, ça barde. On se tient sur ses gardes, sans faire de réponse.

Mardi 5 juin 1917

Ma section relève à Pinson. Même train de vie. Calme… Seule persiste l’activité de l’artillerie… Cela barde à la Bovelle1 sur le 30e.

Mercredi 6 juin 1917

Nuit agitée sur la Bovelle. Tirs de barrage.

Jeudi 7 juin 1917

Notre artillerie est de plus en plus active. L’ennemi riposte.

Vendredi 8 juin 1917

La Sucrerie de Cerny2 est le but du coup de main projeté par le 30e. On ne sait s’il aura lieu. L’ennemi et nous bombardons la Sucrerie.

On ne sait non plus quand on sera relevé : murmures, fatigue et mécontentement général. On dit que des Divisions se sont révoltées et refusent de venir nous relever. Certains ne sont pas allés en permission depuis janvier.

Samedi 9 juin 1917

On annonce que le pourcentage des permissions est porté de cinq à quinze. D’autre part, tous ceux non partis jusqu’à la date du 10 février, vont être envoyés en surnombre.

Lundi 11 juin 1917

Nous avons été relevés par le 3e Bataillon du 30e qui a réoccupé son emplacement. Les permissionnaires (trente à la Compagnie) sont partis hier. Au moment de la relève, tir de barrage, violent marmitage sur le 2e bataillon… Attaque… pertes terribles… Les Boches nous prennent un saillant. Nous devions aller aux Carrières de Vendresse, en réserve. La 1re et la 2e Compagnies reçoivent immédiatement des grenades et montent en renfort… Moral affreux… Il pleut… A quand la relève générale ?… Les détails les plus sinistres courent sur le 2e Bataillon. Blessés et morts sont ramenés en masse.

A neuf heures du matin, nouvelle attaque boche. La Compagnie est à l’abri dans les Carrières.

A midi, un sous-officier par section (j’en suis) va reconnaître le secteur.

Nous avons reçu un renfort de récupérés : quels soldats !… Les spécialistes n’existent plus que sur le papier.

Le Colonel Grardel veut, à toutes forces, reprendre le terrain perdu… Magnifique défense du Commandant Fouquet et du Colonel Borne.

Nous reconnaissons un emplacement dans la tranchée Waldeck : quelques sapes, affreusement repérées, où l’on s’entassera. A notre retour, tir de barrage : nous avons été vus : on se précipite. Nous redescendons à la Compagnie. Le 2e peloton est désigné pour monter… nous les suivons de près et prenons sa place dans les sapes que nous avons reconnues…

Mardi 12 juin 1917

La Compagnie a relevé au matin la 6e Compagnie, fort diminuée par l’attaque ennemie.

Ma section, section du Centre…

Hier soir, à peine étions-nous arrivés dans les sapes où nous avons passé la nuit, la 1e Compagnie a contre-attaqué sans résultat.

Mercredi 13 au lundi 18 juin 1917

On attend la relève de jour en jour…

On souffre… Mais la relève ne vient pas… L’on apprend seulement de nouvelles rébellions de troupes qui refusent de monter.

Mardi 19 juin 1917

La relève est pour la nuit du 21 au 22.

Jeudi 21 juin 1917

Les officiers du 136e viennent reconnaître.

Depuis trois jours, les avions boches volent à cinquante mètres de hauteur, nous mitraillant dans nos tranchées. L’artillerie ennemie fait du repérage.

 
Avion allemand pendant la Première Guerre mondiale, en vol

Avion allemand pendant la Première Guerre mondiale, en vol

Vendredi 22 juin 1917

Relève… Je ne sais où les poilus ont passé : la section s’est retrouvée à l’entonnoir de Bourg-et-Comin. C’était à qui « les mettrait » sous le tir de barrage qui s’est déclenché à minuit, heure de la relève.

Nous sommes arrivés sur les genoux à Dhuizel.

Deux gros départs successifs de permissionnaires (quarante pour cent).

Jeudi 28 juin 1917

Départ de Dhuizel ; étape par Vauxtrin, Vendiéres. Embarquement à Fismettes pour Onvillers.

Le Bataillon va cantonner à Boulogne-la-Grasse.

 
Collection Riboulet - Le chateau de Boulogne-la-Grasse détruite pendant la Première Guerre mondiale

Collection Riboulet - Le chateau de Boulogne-la-Grasse détruite pendant la Première Guerre mondiale

1Commune Française dans le département de la Somme.

2Campement Allemand

Rédigé par Frédéric B.

Publié dans #Journal

Commenter cet article